Date : 09/03/2010

Mort d'un bébé de 8 mois à l'hôpital de Tarbes, le 26 janvier 2010

LA FAMILLE DEMANDE LE SOUTIEN ET L'INTERVENTION DE L'A.A.V.A.C.

La famille de l'enfant décédé, prénommé Théo, conteste la version de l'hôpital et a déposé une plainte pénale pour homicide involontaire auprès du Procureur du T.G.I. de Tarbes, le 5 février, par l'intermédiaire de leur avocat, Maître Philippe COURTOIS.

Souhaitant dénoncer les manquements graves du C.H. de TARBES, les parents de Théo ont demandé qu'une conférence de presse soit organisée, en présence de leur avocat, Maître Philippe COURTOIS et du Docteur Dominique Michel COURTOIS, Président de l'association l'A.A.V.A.C.

Au cours de la Conférence de Presse, organisée le jeudi 4 mars 2010, à Tarbes, le père de Théo et les grands-parents ont vivement critiqué la prise en charge de l'enfant dans le service de Pédiatrie, dans la nuit du 26 janvier 2010.

Sur les circonstances du drame

Théo avait été admis dans le service de Pédiatrie de l'hôpital de Tarbes pour une gastro-entérite.

Pour le directeur de la communication de l'hôpital :

« une infirmière était passée à 3 heures du matin, la maman dormait, tout allait bien, et l'enfant était plutôt mieux ».

Cette affirmation est contredite par les éléments du dossier médical, en possession de la famille, dans lesquels on peut lire :

à 3 heures 15, au moment du passage de l'infirmière :

« l'enfant pleure et bouge. A ce moment là, l'enfant était couché sur sa perfusion – enfant repositionné – perfusion remise dans l'axe du bras ».

L'infirmière, malgré ce problème grave de malposition de la perfusion, ne reviendra que 3 heures plus tard pour constater le décès de Théo, étranglé par le tuyau de la perfusion, enroulé 2 fois autour de son cou.

Sur la prise en charge psychologique

Pour le directeur de la communication de l'hôpital :

« après ce drame, une double cellule psychologique a été mise en place, une pour le personnel de service, avec la psychologue du travail et on a proposé une aide à la famille ».

En réalité, rien ne concret n'a été proposé à la famille.

Plus grave encore, la mère de Théo a été laissé seule dans la chambre, assise sur le sol.

Pour la famille, le soutien psychologique s'est résumé à la délivrance d'une feuille de papier sur laquelle était mentionné le nom d'une assistante sociale.

Sur les risques d'étranglement chez les enfants, par les tubulures et les câbles

Effectivement, comme le précise le Docteur NETTER, chef du service de Pédiatrie, les accidents de ce type sont très rares ( 2 au Canada et 2 aux Etats-Unis ).

Cependant, ce médecin semble oublier les recommandations émises pour éviter ces accidents :

« il faut surveiller particulièrement les enfants agités susceptibles de s'entraver dans les tubulures et les câbles de toute nature, de fixer ces câbles et tubulures pour réduire le risque d'enroulement autour du cou ou des membres ».

Sur le délai de 3 heures

Il s'agit d'un délai théorique maximum de 3 heures entre deux passages d'une infirmière.

Ce délai doit être adapté en fonction de l'état du patient.

Bien que ce délai de 3 heures ne soit pas excessif pour un patient normal, dans le cas de Théo, le délai de 3 heures ( ou plutôt de 2 heures 55 ) est inacceptable car il fallait une surveillance quasi permanente.

En effet, comme il est indiqué dans le dossier médical, à son passage à 3 heures 15, l'infirmière précise :

« enfant éveillé, pleure et bouge beaucoup – a ce moment là, il est couché sur sa perfusion – enfant repositionné, perfusion remise dans l'axe du bras ».

Sur la non présence active de la famille

Les lits d'accompagnants, installés dans les chambres des enfants, sont destinés au repos de la personne de la famille ( en particulier la mère ).

En aucune façon, la famille doit surveiller l'enfant, la nuit surtout, et se substituer ainsi au rôle de l'infirmière.

Les précisions du Docteur D.M. COURTOIS

Docteur Courtois Docteur Dominique
Michel COURTOIS

Dans cette bien triste affaire, l'A.A.V.A.C. a été sollicitée par les parents du jeune Théo.

Rapidement, l'A.A.V.A.C. est intervenue aux côtés de la famille :

  • au cours de la Conférence de Presse
  • dans l'étude du dossier médical transmis par les parents de Théo
  • dans la mise en évidence des fautes ( défaut de surveillance ) et des manquements du Centre Hospitalier de Tarbes.

Il convient maintenant de laisser l'avocat de la famille, Maître Philippe COURTOIS, diligenter les différents actes de procédure :

  • une procédure pénale pour homicide involontaire
  • une procédure devant le Tribunal Administratif à l'encontre du C.H. de Tarbes.

Suite à la Conférence de Presse du 4 mars, le Procureur de la République précisait à l’avocat de la famille, Me Philippe Courtois, dès le 8 mars :

« que la plainte des parents de Théo avait bien été prise en compte par le parquet ».

Il ajoutait :

« une enquête est en cours pour rechercher les causes de la mort. Deux experts judiciaires ont été requis pour procéder à des examens techniques et scientifiques ».

Conférence de presse, Tarbes, le jeudi 4 mars 2010

Précisions apportées le 22/03/2010

Suite au décès de Théo, l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a émis des recommandations concernant les risques liés aux tubulures.

Source : AFSSAPS (15/02/10)
Télécharger les recommandations de l'AFSSAPS (PDF | 111Ko)

Pour le Dr D.M. COURTOIS :

« il est particulièrement regrettable d’avoir attendu le décès de Théo pour transmettre aux directeurs des hôpitaux français les mêmes recommandations que celles préconisées au Canada depuis décembre 2003 ».

Sources

France 3 Sud (04/03/10) : Plainte des parents du bébé mort à l'hôpital
Télécharger l'article de France 3 Sud (PDF | 1,5Mo)

La Dépêche (05/03/10) : Bébé mort étranglé: la famille demande des comptes ...
Télécharger l'article de La Dépêche (PDF | 98Ko)

La Semaine des Pyrénées (03/03/10) : La famille du bébé mort étranglé ...
Télécharger l'article de La Semaine des Pyrénées (PDF | 960Ko)

Le Parisien (05/03/10) : La famille d'un bébé mort à l'hôpital porte plainte
Télécharger l'article du Parisien (PDF | 74Ko)

RTL (05/03/10) : Un bébé meurt étouffé par sa perfusion à l'hôpital de Tarbes
Télécharger l'article de RTL (PDF | 931Ko)

| CGU | Contact
Copyright © 2017 AAVAC France v2.35.5