Date : 12/01/2009

Sud Ouest : Les maux de l'hôpital

Le nombre de décès accidentels représente le double de celui des tués sur la route. Le médecin Dominique Courtois tire la sonnette d'alarme.

Plus de 10 000 personnes meurent accidentellement chaque année dans les hôpitaux et les cliniques françaises. Beaucoup de ces décès pourraient être évités. Ils s'expliqueraient non pas par un manque de moyens mais par des carences dans l'organisation et le contrôle de la chaîne de soins. C'est le constat que porte l'AAVAC (Association d'aide aux victimes d'accidents corporels), la première association française de défense des victimes d'erreurs médicales. Chaque année, elle traite entre 5 000 et 10 000 dossiers. Son président, le médecin girondin Dominique Courtois, affirme que la volonté politique pour lutter contre ce phénomène fait défaut.

On estime à 10 000 le nombre de personnes décédées chaque année en France à la suite d'un acte médical. D'où vient ce chiffre ?

Ces décès augmentent-ils avec le vieillissement de la population ?

10 000 morts, c'est beaucoup, tout de même.

Est-ce parce que l'on commence juste à prendre conscience du phénomène ?

Si l'on en croit les syndicats, ces décès seraient liés à un manque de moyens ?

C'est une procédure très lourde...

La médecine française reste-telle de qualité ?


Source : Sud Ouest
Propos recueillis par Dominique Richard


-> Télécharger l'article de Sud Ouest (PDF | 1.73Mo)
| CGU | Contact
Copyright © 2017 AAVAC France v2.35.5