Date : 22/03/2021

Un nouveau scandale dans la pandémie du Covid-19, l’AAVAC se mobilise

crise du coronavirus

Le Covid-19 est le principal responsable d’infections nosocomiales en France.

Des patients sont morts après avoir contracté le Covid-19 au cours de leur hospitalisation.
Admis avec un test Covid négatif, ils décèdent après avoir été contaminés pendant leur séjour à l’hôpital (infection dite nosocomiale).
D’autres vont présenter des Covid dits « longs » et vont garder de graves séquelles.

Santé Publique France a recensé 44 401 cas de Covid-19 nosocomiaux entre janvier 2020 et le 14 février 2021.

26 839 cas étaient des patients, 17 552 des professionnels de santé et 10 des visiteurs.

Ainsi, le Covid-19 est devenu la première maladie nosocomiale en France, loin devant toutes les autres infections contractées dans un établissement de santé.

Toujours selon Santé Publique France, 57% des contaminations sont issues de malades, alors que 34% des cas sont liés à une transmission par un soignant et dans 6% des cas, c’est un visiteur qui a transmis le virus à une personne hospitalisée.

Si le Covid nosocomial concerne l’ensemble des régions de France, c’est le Nord et l’Est qui ont été les régions les plus touchées.

De juillet à décembre, quatre régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Hauts de France) sont à l’origine de plus de la moitié des signalements de cas groupés de Covid-19 nosocomiaux.

Les Décès par Covid-19 contractée à l'hôpital

Il est avancé le chiffre de 186 patients décédés des suites d’une infection par le Covid-19 contractée à l’hôpital.

Mais il est difficile de se satisfaire de ce chiffre quand on sait que de nombreux autres décès n’ont pas été rendus publics et donc non comptabilisés.

Souvent, les familles de victimes hospitalisées pour une pathologie ordinaire (traumatisme suite à une chute par exemple, intervention chirurgicale programmée de longue date) et décédées du Covid-19 ne sont pas informées des causes réelles du décès et rencontrent de grandes difficultés à obtenir le dossier médical de leur proche et encore plus les résultats des tests Covid.

Le « Covid long »

Des symptômes prolongés de l’infection constituent ce que l’on appelle le Covid long ou syndrome post-Covid

Selon la Haute Autorité de Santé « plus de la moitié des patients présente encore au moins un des symptômes initiaux du Covid-19, 4 semaines après le début de la maladie et plus de 10% à 6 mois ».

Et cela, que l’on ait contracté une forme légère ou une forme plus grave ayant nécessité une hospitalisation.

Parmi les symptômes les plus fréquents du Covid long, on trouve :

  • des douleurs
  • la fatigue
  • des troubles digestifs
  • des céphalées
  • des troubles cutanés
  • des troubles du goût et de l’odorat
  • des troubles neurologiques (sensoriels, cognitifs)
  • des troubles cardio thoraciques (tachycardie, dyspnée, toux, douleurs et oppressions)

Selon une étude parue dans la revue scientifique « The Lancet », 6 mois après le début des symptômes, 63% continuent de souffrir de fatigue ou de faiblesse musculaire, 26% de troubles du sommeil et 23% d’anxiété ou de dépression.

On ne sait pas aujourd’hui s’il ne s’agit que de symptômes persistants ou de séquelles irréversibles.


Une étude de l’A.P.H.P. (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris) indique qu’un malade sur dix va faire un Covid long.
Au 14 janvier 2021, selon Santé Publique France, le nombre de patients atteints du Covid nosocomial s’élevait à 26 839 cas.

A ce jour, c’est donc plus 2 700 patients qui ont ou vont présenter un Covid long et que l’A.A.V.A.C. devra aider pour obtenir l’indemnisation de toutes leurs séquelles.


Docteur Courtois Docteur Dominique Michel COURTOIS,
président de l'AAVAC
Contacté par de nombreuses victimes présentant des séquelles graves et des familles de patients décédés, l’A.A.V.A.C. a décidé de les aider à constituer leur dossier médical pour faire reconnaître le caractère nosocomial de la maladie, et de les assister dans les démarches pour obtenir une juste indemnisation de tous leurs préjudices et ceux de leurs familles.

Comme il s’agit d’une infection nosocomiale, nous pourrons présenter les dossiers à l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux et obtenir une indemnisation rapide.

Tous nos médecins experts et nos avocats spécialisés sont investis dans cette nouvelle mission.

| CGU | Contact
Copyright © 2021 AAVAC France v2.36.1